En quoi consiste l’isolation phonique du plafond ?

De nos jours, la majeure partie de la population urbaine vit en appartement. Même si on est aujourd’hui loin des HLM des années 1950 et 1960, on constate tout de même que les nuisances sonores affectent considérablement la qualité de vie de nos contemporains. C’est le cas particulier des bruits provenant de l’appartement du dessus qui peuvent engendrer des insomnies, sans parler des conflits de voisinage. Pourtant, il existe des solutions pour éviter de subir cela.

Les types de nuisances sonores dans les habitations

On peut trouver plusieurs types de nuisances sonores dans les habitations. En premier lieu, il y a les bruits d’impacts comme les chocs sur le sol, le bruit de la pluie, les bruits de pas, etc. Ensuite, vous avez les vibrations émises par le ronronnement permanent des équipements qui fonctionnent dans une maison. Il s’agit notamment du réfrigérateur, du congélateur, du lave-vaisselle, du lave-linge, du robot mixeur, de la machine à pain, etc. Enfin, vous avez les bruits aériens tels que les bruits de voix ainsi que les sons produits par la musique. Grâce à une bonne isolation phonique du plafond, il est possible d’atténuer ces bruits extérieurs et de bénéficier d’un confort optimal dans son domicile. Cependant, il faut souligner qu’il est impossible d’annuler complètement ces nuisances sonores du fait que ces derniers peuvent se propager également à travers les murs.

Qu’est-ce que l’isolation phonique du plafond ?

Également appelée isolation acoustique, l’isolation phonique du plafond consiste à mettre en place un dispositif de panneaux isolants afin de réduire les bruits provenant des étages du dessus. Il est important de noter que, dans le neuf, la législation impose un taux minimum d’abaissement des nuisances sonores provenant de l’extérieur d’un bâtiment. Ce niveau est de – 30 dB pour les conditions standards et de – 45 dB pour les lieux particulièrement exposés comme les abords d’autoroutes ou d’aéroports.

Mais dans le cas d’une rénovation, il n’existe pas encore de réglementation précise en ce qui concerne l’isolation phonique des logements individuels. Il convient toutefois de souligner qu’il est préférable d’associer une bonne isolation phonique du plafond à une isolation phonique des murs. Cela vous permet de bénéficier de respecter les normes en vigueur et en même temps de profiter d’un meilleur confort acoustique dans votre domicile.

Une affaire de professionnels

Si vous décidez de faire des travaux d’isolation phonique du plafond de votre domicile, il est conseillé de les confier à un professionnel dans ce domaine. En effet, ce dernier est en mesure de connaître les avantages et les inconvénients de chaque isolant et peut donc vous conseiller à faire votre choix. Car il est important de noter que la qualité d’isolation varie selon que vous optiez pour l’absorption phonique dépliable, les plaques de plâtre, les dalles murales en liège, le panneau isolant thermique et acoustique, ou les isolants thermiques naturels tels que les fibres de bois, le chanvre ou la laine de bois. En plus, si vous faites appel à un professionnel RGE, vous pouvez bénéficier d’avantages fiscaux ainsi que de différentes aides financières.

L’isolation du sol : le prix varie selon la technique choisie
Qu’est-ce que l’isolation répartie ?