Quels sont les principaux endroits de la maison concernés par l’isolation thermique ?

Pour un confort optimal dans chaque pièce à vivre de sa maison, il faut une excellente isolation thermique. Le confort en question est dû à une meilleure gestion de la thermie dans la maison, et ce, en hiver comme en été. Quels sont les endroits stratégiques de la maison nécessitant une bonne isolation thermique ?

Isolation des combles et du plancher

Les combles requièrent une isolation  optimale. Il est question ici de la partie de la maison qui se situe sous la toiture. Ces zones d’isolation thermique sont habitables ou non selon la structure de la maison et également selon les souhaits du propriétaire. Quelle que soit la situation, l’isolation reste de rigueur. Il faut savoir que des combles non isolés représentent 30 % des déperditions thermiques. Cela engendre des dépenses énergétiques importantes. Les matériaux isolants qui conviennent pour les combles sont la laine végétale, la laine animale, la laine minérale, le polystyrène expansé… En parallèle, il faut assurer une bonne isolation du plancher. Mal isolée, cette partie de la maison est en effet responsable de 10 % des pertes thermiques.

Mieux isoler les portes et fenêtres

Les portes et fenêtres sont des zones d’isolation thermique non négligeables dans une maison. Quand ces parties de l’habitation sont mal isolées, il peut y avoir jusqu’à 50 % de pertes d’énergie. L’isolation des portes et fenêtres est l’affaire des professionnels. Il est difficile, voire impossible, d’essayer de le faire soi-même aux risques de n’obtenir que des résultats médiocres, sans compter les pertes de temps et d’argent engendrées par ce tâtonnement. Selon la nature des portes et fenêtres à isoler, le professionnel peut proposer un procédé de calfeutrage avec des joints métalliques, joints en mousse… Il peut suggérer un procédé de survitrage ou double vitrage pour prévenir les déperditions thermiques. Dans certains cas, le changement de portes et fenêtres est de rigueur. Ce genre d’initiative permet au propriétaire de bénéficier de crédit d’impôt.

Isolation des murs et détection de ponts thermiques

Les murs font partie des zones d’isolation thermique à considérer lorsqu’il est question d’optimiser la gestion énergétique de son habitation. Mal isolés, les murs entraînent en effet une perte thermique de l’ordre de 15 à 25 %. Pour l’isolation des mûrs, les professionnels de la conception de maisons passives utilisent des plastiques alvéolaires, laines minérales, polystyrène expansé ou extrudé, la laine de verre, la laine de roche… Le choix d’isolants thermiques est fonction des matériaux de fabrication des murs : briques, pierre, bois… Par ailleurs, il est important de détecter et isoler les zones de ponts thermiques, c’est-à-dire les différents endroits où la chaleur s’échappe, nuisant au confort et à la gestion de l’énergie pour dans son habitation.

 

L’isolation du sol : le prix varie selon la technique choisie
En quoi consiste l’isolation phonique du plafond ?